Votre panier ne contient aucun article.

Fondation Repetto

La Fondation Danse pour la Vie

A l'occasion du soixantième anniversaire de la marque en 2007, Jean-Marc Gaucher, président de Repetto, a créé la Fondation Danse pour la Vie, afin de donner plus de sens et d'envergure à cet anniversaire en le rendant plus "humain".

L'objectif est de soutenir, dans le monde, des écoles de danse en favorisant la réintégration des enfants en détresse par l'expression artistique.

La Fondation Danse pour la Vie souhaite s'associer à des projets à échelle humaine qui utilisent la danse comme outil d'éducation, de réinsertion et de développement personnel et dont les résultats sont visibles concrètement sur le terrain.

Elle propose une alliance unique entre l'art et l'humanitaire. Faute de moyens financiers, certains enfants n'osent pousser la porte d'une école de danse car le matériel et les tenues sont trop coûteux.

D'autres pratiquent leur art avec des chaussons si usés que leur rêve de futur(e)s étoiles s'étiole lorsque les pointes rendent l'âme et que le collant se déchire.

C'est pour cela que la Fondation équipe en matériel (chaussons, pointes, tutus, ballerines, collants, etc.) les enfants d'écoles de danse qu'elle sélectionne un peu partout dans le monde (Cuba, Haïti, Afrique du Sud, Brésil, Ukraine...).

Pour Danse pour la Vie, la tenue d'un danseur ou d'une danseuse n'a pas seulement vocation à être esthétiquement parfaite, elle est surtout un véritable outil d'apprentissage de qualité et de confiance en soi. Faire le bon geste quand on a le bon chausson devient alors plus facile et le rêve soudain accessible...

Entrainement dans une école de danse à Cuba

Entraînement dans une école de danse à Cuba

Pour Danse pour la Vie, la tenue d'un danseur ou d'une danseuse n'a pas seulement vocation à être esthétiquement parfaite, elle est surtout un véritable outil d'apprentissage de qualité et de confiance en soi. Faire le bon geste quand on a le bon chausson devient alors plus facile et le rêve soudain accessible.

Au Brésil, EDISCA : Ecole de danse et d’intégration sociale pour les enfants et les adolescents. Son but est d’éviter la rue aux enfants des favelas de Fortaleza grâce à la danse et à l’éducation.

Les enfants dans leur favela au Brésil

Les enfants dans leur favela au Brésil

Répeter les mêmes gestes jusqu’à les maîtriser

Répeter les mêmes gestes jusqu’à les maîtriser

On peut aussi parler du soutien à l’association franco-ukrainienne Les Petits Souliers qui s’est donné pour objectif de faire connaître la richesse culturelle et les espérances humaines de l’Ukraine dans un contexte de crise social particulièrement dur. Plus particulièrement en apportant du bonheur aux enfants.

A Cuba, les Ateliers d’arts populaires. Le ministère cubain de la culture a voulu promouvoir « La danse comme facteur d’éducation ». Un programme de massification de l’enseignement et de la pratique du ballet a été lancé, à l’intention de toutes les municipalités du pays. Des cours de ballet sont dispensés par les professeurs de l’Ecole Nationale du Ballet de Cuba, assurant une rigueur académique et artistique exceptionnelle.

Les enfants dans leur école de danse à Cuba

Les enfants dans leur école de danse à Cuba

En Afrique du Sud, Dance For All est une organisation à but non lucratif qui enseigne la danse à des enfants et adolescents défavorisés. DFA mène un programme ouvert à toute la communauté qui dispense des cours de danse quotidiens.

Répétition pour les enfants de Dance for All

Répétition pour les enfants de Dance for All

Les élèves de Dance for All en cours

Les élèves de Dance for All en cours

A Haïti, suite au séisme de 2010 la fondation Danse pour la Vie a envoyé plus de 15000 articles de danse pour soutenir les jeunes danseurs.

Les élèves au cours de danse

Les élèves au cours de danse

Les élèves au cours de danse

Les élèves au cours de danse